Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bleaugue de Tonton Th

Trucs, Bidules et Machins sont dans le grand Ternet mondial. l'un d'entre eux est swappé. qui va tomber dans le coredump ?

Kodak dc3400

Publié le 11 Juin 2012 par Thierry in Picturialisme

Un fidèle compagnon de délire est en train de me quitter. Le vieillissement du plastique est déprimant.  Soudain, un truc s'effrite. Du structurel incontournable, que l'on espérait fiable à long terme. Je ne pensais pas que la mort d'un vulgaire objet technologique m'indisposerait autant, et pour autant de raisons.

 

http://la.buvette.org/photos/ce-bon-vieux-dc3400.jpg

 

La première de ces raisons, c'est juste qu'il y a très longtemps que je l'avais, et que c'est un cadeau de mon neveu, qui est passé à un truc plus largement fourni en mégapixels. L'obsolescence des choses a parfois du bon, il suffit juste d'être au bon endroit, au bon moment.

 

La seconde, c'est que j'ai vraiment kiffé cet appareil photographique :  après une petite phase d'apprentissage, j'ai retrouvé les sensations de simple capteur d'image de ma jeunesse, quand j'avais un Nikon EM et un 105mm. Comme disent nos amis angloparlants : just click'n'shoot. Bien sur, il y a plein de limites, mais les comprendre fait partie de la vie.

 

La troisième raison est plus subtile, et trouve ses racines dans l'argentique. Le dc3400 utilise des cartes Compact Flash, mais ne gèrent que celles qui ne sont pas trop grosses. J'ai une 16M et deux 8M, ce qui permet de stocker en gros 48 images. C'est très peu, et même en étant vraiment moins cher q'une planche contact de triX, c'est un facteur limitant, mais positif. Positif en ce sens que l'on regarde encore un peu dans le viseur avant de shooter.

 

Et enfin, dernière raison, ce machin avait un vrai viseur, et pas le machin ridicule qui oblige à tenir le boitier à bout de bras, nous faisant ressembler à un fragile gorille portant à bout de bras sa vt102 tout en essayant de capter l'instantanéité de la déliquescence du monde moderne.

 

 

 

Commenter cet article